Jeanine De Bique

Ravissante, bourrée de charme, voix de rêve.

Une découverte de quelques mois, Jeanine De Bique.

Elle chante ici le Christe Eleison de la Grande Messe en Ut de Mozart, seule ! Sur les lieux même de sa création, c’est à dire la première fois qu’elle fut jouée en public à la St. Peter Kirche de Salzburg.

C’est admirable en tout, même Peter Cellars, qui fait pourtant vieux martien fou !
Grâce, élégance, voix superbe, justesse, phrasé, legato, légèreté, timbre. Tout. Même les silences qu’elle respecte, pourtant sans orchestre ni chœur, qu’on a l’impression d’entendre malgré tout (in extenso à 2:40 ici sous la direction de sir J-E. Gardiner).
Tout est remarquable.



Et ceci, qui est un bijou : la délicieuse Jeanine est en répétition, détendue, drôle et espiègle 😍 Un régal. 
Elle répète l’aria Rejoice Greatly du Messie de Hændel (en concert ici, par ma grande passion du moment, l’immense et admirable Renee Fleming).

Un commentaire sur “Jeanine De Bique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s