David

Ce mois d’août, on reste light. On ira dans le dur à la rentrée : le marbre de carrare.

Le musée Barghello est un bijou qui contient des pépites, les prémices et les fondements de la Renaissance florentine.

Parmi eux, ces deux exceptionnels David.


Au premier plan, de Verocchio, de 1470.



Et au deuxième, de Donatello, de 1440.






Donatello sculpte de manière très réaliste et non héroïque. Voyez le ventre de son David légèrement proéminent. Et ce visage indifférent aux événements qu’il vient de vivre, la jambe négligemment posée sur le casque de Goliath décapité, à l’inverse de Michel-Ange, par exemple, qui lui donnera un visage très volontaire du soldat sûr de sa victoire.
Il sculpte un jeune adolescent androgyne de manière assez peu banale.
C’est la première sculpture en bronze depuis l’antiquité ; c’est dire qu’elle marque l’entrée dans la Renaissance !




Verrochio donne à son David un jeune visage naïf, comme Donatello, mais sans la sensualité de l’autre. Lui, a posé sa jambe gauche directement sur la tête de Goliath.
Aucun des deux ne semble éprouver de sentiment de gloire alors que le héros vient de sauver son peuple.
Ils sont très émouvants bien que très différents.
Ils signent la gloire de Florence au mitan du Quattrocento.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s