Gare à La Négresse !

On a beau remonter dans ses souvenirs aussi loin que possible, La Négresse n’a jamais été qu’un quartier de Biarritz et sa gare ; jamais une personne. Aucun de nous n’aurait eu l’idée d’une assimilation aussi saugrenue. « Je vais à La Négresse » n’aurait pu désigner d’autre activité suspecte qu’aller accueillir quelqu’un à la descente du train. De la même manière, la Navette ne pouvait être que le moyen de faire un aller-retour à La Négresse, activité tout ce qu’il y avait de plus innocent.

« Je vais à Parme, je reviens dans ½ heure » : qui aurait imaginé, il y a quelques années encore, qu’on projetât un aller-retour en Italie du nord à la vitesse de la fusée ? 
Je me souviens d’un plat maternel dont je raffolais, la bohémienne : viendrait-il à l’idée de quiconque d’imaginer que je fusse tchécophobe, raciste, sexiste, féminicide et cannibale ?

Il est des termes, des expressions qui ne relèvent plus de leur seul sens premier dès lors que l’usage en a imposé un deuxième, fût-il local.

Dans son avant-propos au Grevisse1 1986, bible qualifiée de « meilleure grammaire de l’époque » par André Gide, André Goosse parle de la « nouveauté de ses principes (observer d’abord), de la solidité de ses informations sur la langue réelle » et estime qu’il doit sa renommée à la « modération de ses jugements normatifs ». Même s’il se place évidemment dans le champ grammatical, il nous livre là des pistes sérieuses d’étude des expressions dont l’origine nous échappe :
1. d’abord observer,
2. solidement s’informer,
3. modérer ses jugements. 

On a le droit de ne pas reconnaître au premier coup d’œil

C’est l’exact inverse de ce que l’on a vu et entendu depuis quelques mois. L’avenue de la Négresse, puis Foch que prolonge Kennedy, a perdu son appellation depuis belle lurette. La pharmacie vient de devenir sine nomine en cachant ce « de La Négresse » que nous ne saurions voir. Demeure l’usage dans lequel se retrouvent tant de Biarrots qui ne se posent même pas la question de son origine, d’ailleurs controversée. On ne sait trop qui était la dame en question, ni son origine exacte, ni si elle était vraiment noire, mulâtre ou simplement très brune, ni même l’époque exacte où elle s’installa chez elle en son auberge.
Peu importe, finalement : on se plaît juste à imaginer l’accorte aubergiste ne rechignant pas à accueillir affectueusement le voyageur en goguette. Rien que pour cette saine et ludique disposition, nous lui devons bien un hommage.

Splendeur graphique de l’affiche art-déco

On écrivit ailleurs, il y a peu, quelques lignes sur l’entrée au panthéon de Joséphine Baker. À quelques mois d’une élection, le président de la République ne pouvait effectuer choix plus consensuel. Meneuse de revue, femme au grand cœur, chanteuse, danseuse, elle entrera cependant dans l’illustre tombeau pour sa glorieuse activité de Résistante pendant l’Occupation et de militante.
Comme on déteste les anachronismes dans lesquels tombent tant d’ignorants ces temps-ci, on ne s’aventurera pas à imaginer ce qu’elle aurait pensé de la petite rue, de la gare ni du quartier de La Négresse. En tout cas, elle savait choisir les cabarets à la mode où se produire. Sûre de son talent, elle n’avait nul besoin de boycotter, manifester, porter plainte ni se faire embarquer, pour exister et savoir qui elle était.

1 Maurice Grevisse, Le bon Usage, 12e édition revue par André Goosse, éd. Duculot, 1986

La suite ici

8 commentaires sur “Gare à La Négresse !

  1. Monsieur Saury, après ma publication sur Facebook du 15 Août, ayant recueilli 93 commentaires et environ 440 likes, tous dans le sens de mon post, mais aucun de votre part ou d’une conseillère municipale du quartier, sauf erreur, au sujet de cette suppression de terme, je suis impatient de lire la suite de votre article.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s