Bloc-notes 1

L’acteur Gaspard Ulliel est mort d’un accident de ski. La radio annonce, comme en reproche : « il n’avait pas de casque ». Michael Schumacher avait un casque, lui. Il n’est pas mort. Est-il encore vivant ? Alors : casque ? Pas casque ?

*****

Ce 22 janvier, Stephen King intervenait à l’International Book Festival de la Bibliothèque du Congrès à Washington : « Nous vivons dans une société où beaucoup croient que les bibliothèques et autres activités culturelles sont d’une importance mineure, comme si apprendre à penser était une chose qui se fait naturellement, comme apprendre à marcher. Croyez-moi, ce n’est pas vrai ! Apprendre à penser est la suite d’un travail acharné et d’un effort constant ».

*****

Inévitable campagne présidentielle. Elle me lasse déjà. On n’y traite que du problème du lendemain et ceux qui parlent de vision historique le font de manière caricaturale. Comme si les parents ne se souciaient que du confort de leur enfant demain à l’école, chauffage, goûter, bonnet de laine, sans même commencer à imaginer son avenir d’adulte. L’omni-président de la République est devenu gestionnaire de la seule intendance, du « prix de la pomme de terre » selon la formule probablement apocryphe du Général. Triste.

*****

Il y a longtemps que j’ai fait le constat que le XXe siècle avait été globalement pourri par deux idéologies dévastatrices.
La première est le marxisme pour faire simple, Feuerbach pour être précis, qui conduit à déresponsabiliser l’individu au profit d’une responsabilité sociale collective.
Les conséquences de la deuxième, le freudisme et ses avatars, conduisent à exonérer l’individu de sa responsabilité personnelle à cause d’un inconscient réducteur de la volonté consciente. 
Nous crevons de ces deux négations.
Les idéologies de droite et de gauche se sont bâties sur des piliers : le libéralisme a pour principe que l’homme construit la société alors que le socialisme est fondé sur la conviction inverse, que la société façonne l’homme.
La gauche française a désormais remplacé le socialisme par un individualisme outrancier. Voilà pourquoi elle s’est perdue, ne sait plus qui elle est et encore moins où elle va.
C’est ce vide de la pensée qui a non-créé une Madame Sandrine Rousseau, caricature d’universitaire d’une caricature d’université (Lille) et caricature d’Homme politique.

*****

Médiathèque de Biarritz – Architecte, François Lombard

C’est la dernière phrase de Stephen King qui est à retenir : « Apprendre à penser est (…) un effort constant ». L’effort constant du prisonnier qui lentement dénoue les chaînes de l’ignorance. Voilà pourquoi l’instruction est si importante. La bibliothèque en est le cœur et le livre le sang. La littérature et l’œuvre d’art sont l’oxygène du sang. Je ne cesse de dire que l’art et le savoir sont des conditions sine qua non de la pensée autonome1. Seule la connaissance construit un citoyen apte à des choix éclairés. Ce devrait être l’objet de toute politique culturelle d’une Ville : forger des citoyens libres, unis en une même communauté, la cité !

1 De l’Éducation, de l’Art du 20 mai 2019

*****

Vœux. L’an passé à la même époque, chacun souhaitait une meilleure année que la précédente. Au vu du succès, j’ai craint de porter malheur à mes amis et de les fâcher définitivement. Pour les préserver, et les autres, je me suis donc abstenu d’en présenter aucun.

*****

Le hasard de mes lectures me fait tomber sur le thérémine, dont je n’avais plus entendu parler depuis des lustres. Écoutez comme ce son est beau, riche et émouvant.

2 commentaires sur “Bloc-notes 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s